Manifeste pour un nouveau syndicalisme à Orange Par le syndicat CAT TELECOM Orange - Confédération Autonome du Travail (2024)

Syndicalisme en France, chronique d’une mort presque annoncée ?


Décennie après décennie, le syndicalisme en Francen’en finit plus de péricl*ter. La fin des trenteglorieuses et l’apparition du chômage de masse à la fin du XXème siècle ont signés l’arrêt de son expansion. Depuis, le nombre d’adhérents des organisations syndicales ne cessent de diminuer, réduisant comme peau de chagrin leurs implantations dans les entreprises et par conséquent leur force à participer à la définition du paysage du monde du travail.La dernière victoire remportée par les organisations syndicalesremonte à 1995, lors des mobilisations contre le“plan Juppé”. Depuis cette époque, qui coïncideplus ou moinsavecla chute des régimes communistes, les syndicats malgré des mouvementsde très grandes ampleurs ont accusés défaites sur défaites. Plus démoralisant encore,loin de conquérir de nouveaux droits, les syndicats ne sont plus forcede proposition et les batailles syndicales actuelles n’ont plus que pour finalitéde contrer un tantsoit peu les réformes de la partie adverse. Réformes qui, inexorablement,grignotent toujours un peu plus nosacquis sociaux.

En 2017, ce sontles ordonnances Macron qui ontbouleversées le code du travail, notamment en matière de représentation du personnel avec la création d’une instance unique, le CSE, en lieu et place des précédentesCHSCT, C.E. et D.P. Pour reprendre une expression chère aux cadres dirigeantsd’entreprises,Macron a décrété lamutualisationdes instances représentatives du personnel afin, disait-on, de simplifier ces dites instances, si complexes à comprendre pour les salariés. (!) Ce qui en langage syndical a signifié, réduire drastiquement le nombre de représentants du personnel tout enaugmentantleur périmètre d’intervention et de facto rendre le syndicalisme de terrain encoreplus inatteignable.
Plus généralement et plus récemment, le contexte international ainsi que le contexte particulier de notre pays, pandémies, télétravail généralisé, crises sociales, économiques et politiques,redéfinition de la place du travail dans la vie des salariés,fontsubir au monde du travail et forcémentau monde syndical une nouvelle mue.Idéalement, cette mutation aurait dû êtreanticipéeet faireévoluer en conséquencelesstructures et modes de fonctionnementdes organisations syndicales. Hélas, trois fois hélas, le mode d’organisation sclérosé des organisationssyndicales,les archaïsmes, habitudes et autresstratégies personnelles ont entravésces changements nécessaires. Et finalement,les structures syndicales actuelles se sontimmobilisées voire arc-boutées, prisonnièresdu système syndicalqu’elles ontcontribué à édifier.

La nécessité de se transformer


Pourtant les luttes et les mouvements sociaux massifs menés depuis 2016 auraient dû faire évoluer le monde syndicaliste.
Les mobilisations pour le droit du travail, les services publics et la fonction publique, pour l’hôpitalpublic et la santé, les luttes des Gilets Jaunes, les combats féministes, la multiplication des #metoo avec justement#metooSyndicat. Et la prise de conscience de la société pour les luttes écologistes etla défense du climat devenuesprioritaires. Mais aussi la lutte pour nos retraites, les luttes contre les violences policières, les luttes antiracistes ainsi que la dernière autour de #metooIncesteont posé les bonnes questions et nous ont démontré, s’il le fallait, que les questions sociétales, environnementales et de l’égalité réelle, de la justice et de la démocratie au sein de la société forment un tout et ne doivent pas être dissociées.
La société bouillonne et revendique bruyamment. Nous devons l’entendre.Cesmanifestationsdoivent être considérées comme un socle de revendications cohérentes et globales et êtrereconnuescomme telles au sein des structures syndicales.

Et Orange dans tout ça ?


Ces dernières années, nombred’affaires judiciaires relayées pas des collectifs féministes ont mis à jourles nombreuses violences que subissent les femmes militantes au sein des structures syndicales. Ces mêmessyndicats qui clamenthaut et fortleur engagementcontre les violences sexistes et sexuelles (VSS),contre lesviolences policières ou encore contre les dérives arbitraires de notre sociétésont visiblementmoins promptsà réagir et à mettre en place des protocoles efficaces lorsqu’il s’agit d’écarter ou desanctionner desreprésentants syndicaux masculins mis en cause. Situationd’autant plus ubuesque que ces hommes sont dans de nombreux cas soutenus aussi par des femmes syndicalistesdevenues à leur tourgardiennes du temple. Dans la même veine, ces syndicats qui affichentune vitrine syndicale irréprochablemais qui dans le mêmetemps se préoccupent si peu de certainsdysfonctionnements etde certaines connivences avec l’entreprise,ne bernent plus grand monde.Ce constat partagé par beaucoup brouillele rôle naturellement attendu des uns et des autres en entreprise.Celane peutqu’éloigner les salariés.eset renforcer leur méfiance enversla chosesyndicale. Sans parler des militants.estémoins de ces agissem*nts, qui eux aussiont besoin de sens et de clarté sur ces questions.
Nous, syndicalistes, devons entendreet conscientisertoutes ces revendications sociétales pour ensuite êtreà mêmedeles traduire en actes dans et hors de nos structures. Le fameux droit d’inventairesdoit égalementavoir lieu, trier lesdérives et ratés des réussites et fiertés, revenir aux fondamentaux qui ont fait le syndicalisme, et ne pas se résignerà n’être que des acteurs hors-sol, principalement tributaires des subventions patronales et de celles des pouvoirspublics.
Le syndicalisme est mouvant, traverséet percutépar des crises de conscience collectives et variées, qui nous somment de bouger sans cesse, nous en sommes convaincus.es. Prétendre que nous allons embrasser et faire nôtrece paysage constamment agité et en demande perpétuelle d’auto-évolution serait présomptueux mais en tous les cas, à notre mesure,nous allons essayer.


Créationet mise en place de CAT TELECOM à Orange


Pour CAT Telecom Orange,avoir conscience des enjeux nationaux,internationaux et politiques du monde dans lequel nous vivons est essentiel, nous en avons parlé plus haut. Nous sommes convaincusque cettedispositionnous aidera à davantage répondre à notre mission qui est et restera la défensedes salariés etla protectiondesmilitantes et militants.
CAT TELECOM Orange a pour objectif de prendre sa juste place en tant que force syndicale indépendante au sein de l’entreprise. Nous nous méfierons de toute connivence et assurerons notre rôle naturel de contre-pouvoir, au côté de nos collègues.Nous investironsles instances représentatives du personnel à bon escient, au profit des revendications de nos collègues et pour pousser les sujetsprioritaires de CAT TELECOM Orange.
​​​​​

CAT TELECOM Orange est créé par des salariés et pour les salariés.es.Nous ne pouvons pas promettre de toujours avoir gain de cause. En revanche nous nous engageons vis-à-vis de nos collègues d’allerau bout de nos actions et d’utilisertous les moyens syndicaux dont nous disposonspour faire aboutir leursrevendications. Le sens de ces actions sera le plus possibledepuis les salariés.es vers les différentes instances de l’entreprise. Nous entendons rompre avec le mode de fonctionnement courantoù l’agenda et les dossiers sont imposés par la Direction pour ensuite redescendre via les syndicalistes vers les salariés.

CAT TELECOM Orange se veut un réseau de syndicalistes et salariés.estravaillant avec ses collègues, préoccupés.es des mêmes problématiques et en mesure deles porter justement.

CAT TELECOMOrangese veut aussi un laboratoire denouveauxmodes d’organisation et d’actions syndicauxet entend bien explorer desformes inédites de mobilisations et de manifestations en entrepriseet au sein de la société civile.

CAT Telecom Orange considère que le syndicalisme n’est pasune soumission de l’individu à des exigences collectives mais au contraire unepleine valorisation d’un apport personnel à la réalisation d’une œuvre collective. C’est la base du collectif qui décideet non l’inverse. PourCAT Telecom Orange, nul collectif,nulle causen’est plus important qu’un seulindividu.
Notre propos est bien la défense des droits des personnes dans le monde professionnel dans un contexte qui tend à isoler de plus en plus les intervenant.e.s. CAT Telecom Orangea pour ambition derecréer du lien et de la dynamique de groupe dans un monde de plus en plus morcelé, uberisé, mondialiséet où l’individu a de moins en moins sa placeface à l’organisation età la «plateformisation» du monde du travail.

CAT Telecom Orangecorrespond à notre volonté d’auto-organisation nouvelle de la société civile en tant que force autonome. Pour cela, quatre piliers :

  • La défense des « salarié.e.s, travailleuses et travailleursde tous types et de tout horizon ;
  • La protection deses militants femmes et hommes ;
  • La prise en compte des enjeuxclimatiques et écologiques ;
  • Et bien évidemment, une posture pleinement féministe, universaliste etinclusive,cohérente dans ses actes.
    CAT TELECOM Orange, engagé.es à vos côtés !
Manifeste pour un nouveau syndicalisme à Orange    Par le syndicat CAT TELECOM Orange - Confédération Autonome du Travail (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Duane Harber

Last Updated:

Views: 6020

Rating: 4 / 5 (71 voted)

Reviews: 86% of readers found this page helpful

Author information

Name: Duane Harber

Birthday: 1999-10-17

Address: Apt. 404 9899 Magnolia Roads, Port Royceville, ID 78186

Phone: +186911129794335

Job: Human Hospitality Planner

Hobby: Listening to music, Orienteering, Knapping, Dance, Mountain biking, Fishing, Pottery

Introduction: My name is Duane Harber, I am a modern, clever, handsome, fair, agreeable, inexpensive, beautiful person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.